Wicked Ideas

« J’en ai la chair de poule » – Sistema Nouveau-Brunswick : une éducation musicale qui fait tomber les barrières et renforce les capacités de la nouvelle génération

Il y a toute une effervescence à l’École Queen Elizabeth de Moncton. Il est 16h et les enfants s’assemblent avec leurs professeurs de musique dans les salles de classe, la cafétéria ou tout autre espace disponible. Un grand groupe de jeunes âgés de 6 à 7 ans chante une mélodie, afin d’apprendre à lire les notes de musique sur leurs feuilles avant de jouer leurs instruments à cordes.  Près de là, des jeunes plus âgés forment un orchestre et pratiquent une nouvelle pièce. Le professeur Tony Delgado, qui est aussi le chef d’orchestre de l’Orchestre des jeunes du Nouveau-Brunswick (OJNB), me dit qu’ils ont seulement commencé à apprendre cette pièce la semaine précédente. La musique jouée par ces jeunes est incroyable  – le son est de qualité tout à fait professionnelle et j’en ai la chair de poule. La concentration se lit sur le visage des enfants; leur dévouement est palpable. Encore plus étonnant, c’est d’apprendre que ces jeunes répèteront pendant 3 heures;  l’attention qu’ils portent envers leur professeur est impeccable. Ici, chaque jeune est passionné de l’apprentissage de la musique et a bien du plaisir. 

Voilà la magie de Sistema Nouveau-Brunswick, un programme géré par l’OJNB, qui vise à éliminer les obstacles à l’inclusion des enfants dans le besoin. Le principe est simple : tout enfant qui montre de l’enthousiasme et de la volonté devrait avoir l’occasion d’apprendre la musique. Les jeunes musiciens de Sistema ont accès aux instruments de leur choix et reçoivent des leçons gratuites tous les après-midis. Grâce à ce processus, ils développent aussi des compétences utiles qui favorisent leur développement et qui ont un impact positif sur leur vie et la société.

« Il y a sept ans, je suis tombé sur un article en ligne au sujet d’El Sistema, un programme d’enseignement de la musique bien établi au Venezuela qui vise le changement social », se souvient Ken MacLeod, président et directeur général de l’OJNB. « Il fallait absolument que j’en apprenne davantage, afin de voir si cela pourrait fonctionner au Nouveau-Brunswick. »

Sistema N.-B. offre des cours en français et en anglais à partir de cinq centres : deux à Moncton, un à Saint-Jean, un à Richibucto et un dans la communauté de la Première nation Tobique. Des partenariats avec des écoles locales lui donnent accès à des locaux pour les répétitions. Le programme est entièrement géré par l’OJNB, qui fournit les instruments et embauche des musiciens professionnels provenant de partout dans le monde pour enseigner aux jeunes.

 « Durant notre première année, nous pensions que nous n’aurions que 20 ou 30 jeunes intéressés. Au lieu de ça, nous avons eu plus de 180 demandes. Ainsi, nous avons lancé notre première année avec 50 jeunes. Nous avons maintenant 520 jeunes dans nos orchestres et des centaines d’autres sur une liste d’attente. »

Ce qui rend Sistema si populaire auprès des jeunes est son approche participative et collaborative dans l’apprentissage de la musique. Au lieu des cours de musique plus traditionnels, où l’étudiant apprend avec un tuteur quelques heures par semaine et doit pratiquer seul, les étudiants de Sistema apprennent et pratiquent en groupe, car ils font partie d’un orchestre. De plus, une très grande éthique de travail est nécessaire : les cours durent trois heures chaque jour après l’école, ce qui crée de la discipline et responsabilise les jeunes. Ils doivent apprendre à bien jouer leurs instruments, à suivre le tempo et à écouter leurs pairs. 

« En quelques mois, nous avons vu de grands changements chez les jeunes. Ils sont engagés, ils s’impliquent, ils sont heureux et disciplinés. Quand ils jouent devant un public et qu’ils entendent les applaudissements, leur confiance augmente. Il devient alors encore plus important pour eux de bien jouer et ils commencent à approcher le succès qu’ils atteignent avec concentration, discipline, travail acharné et respect de leurs coéquipiers. Ce sont de bonnes leçons de vie. »

Systema2

Cette année, pour la première fois, huit jeunes de Sistema se sont joints à l’OJNB. L’orchestre provincial s’attend à ce que 20 autres puissent passer des auditions l’année prochaine. « Nous essayons de recruter des jeunes qui n’ont pas beaucoup d’options à leur portée. Nous faisons des présentations dans les écoles et nous remettons des formulaires d’inscription aux jeunes à remplir avec leurs parents s’ils sont intéressés. Notre passion est de voir ces jeunes atteindre leur plein potentiel, de les voir réaliser qu’ils sont capables. Et c’est toujours agréable de voir les familles être fières de leurs enfants quand ils viennent aux spectacles. Les parents sont éblouis par les prodiges que leurs enfants peuvent accomplir avec leurs instruments. Nous ne nous attendons pas à ce que tous nos jeunes choisissent la musique comme carrière, mais plusieurs deviendront de futurs leadeurs dans leurs communautés en raison de l’éthique de travail, la confiance en soi et la mentalité qu’ils ont acquises en participant à Sistema. » 

Le travail acharné et la vision de M. MacLeod et son équipe ont porté ses fruits. Alors que 40 pays ont des programmes similaires, Sistema N.-B. est le plus grand dans son genre au Canada et est maintenant reconnu comme un chef de file grâce à son approche. Les représentants de Sistema N.-B. sont souvent invités à faire des présentations lors de conférences et à offrir du mentorat pour disséminer leur expertise, tant au Canada qu’à l’étranger.

« Nous sommes peut-être petits, mais nous sommes performants. Il ne manque pas de talent ici au Nouveau-Brunswick. »

Nathalie Landry est une consultante en communications pour le changement social. Son entreprise, Écho Actions, donne un coup de main aux organismes à but non lucratif ainsi qu’aux petites et moyennes entreprises au niveau des relations publiques, des médias et du marketing. @EchoActions

Sources: 

Sistema Nouveau-Brunswick: http://sistemanb.ca 

Nathalie Landry

Nathalie Landry is a freelance writer and communications consultant. Her communications for social change consulting practice, Echo Actions, is dedicated to helping non profits and small businesses who want to change the world find the right medium and audience for their message. / Nathalie Landry est une consultante en communications pour le changement social. Son entreprise, Écho Actions, donne un coup de main aux organismes à but non lucratif ainsi qu'aux petites et moyennes entreprises au niveau des relations publiques, des médias et du markéting.

May 2018
M T W T F S S
« Apr    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031